Journal Sud Quotidien (Senegal) : Cette France à la droite du "père"

Jeudi 11 mai 2006

DE VOUS A MOI

Guest chroniqueur

Amadou Lamine SALL
Poète - Lauréat des Grands Prix de l’Académie Française

Exceptionnellement, j’ouvre cette rubrique au poète Amadou Lamine Sall qui s’exprime ici à l’occasion de la Journée des mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions, célébré hier, mercredi 10 mai, par la France notamment. A Gorée, l’événement a été ponctué par diverses manifestations en présence des plus hautes autorités françaises et sénégalaises.

CETTE FRANCE A LA DROITE DU « PERE »

La France fera donc du 10 mai, désormais, une date commémorative en souvenir de l’esclavage. Je ne sais plus qui disait que les continents se déplacent plus lentement que les hommes. Si des pays apprennent à se «déplacer» comme le fait la France, les continents suivront un jour et un jour les hommes auront ainsi accompli leurs rêves. Voilà que renaît petit à petit la mémoire pourrie des marchands de l’oubli. Cette part cruelle de notre histoire - chaque peuple a sa part de l’horrible - n’est plus considérée comme résiduelle, mais centrale, ou presque. Je ne devrais même pas écrire cet article pour accompagner et évoquer un fait d’histoire de la barbarie humaine aussi douloureux et injuste. Mais il le faut, car il faut saluer la marche des peuples quand ils acceptent enfin de regagner la lumière. La France a regagné la lumière avec ce 10 mai. Elle la regagne à chaque fois qu’elle veuille s’attarder sur sa grandeur. Il lui reste à vaincre sa peur, à repenser son avenir dans le silo que lui trace son premier magistrat Jacques Chirac, en ces termes si pleins d’espérance : «Restaurer l’idée d’un progrès de l’humanité. Poursuivre une nouvelle utopie, un nouvel idéal. Réenchanter le monde, rendre son rêve à l’homme, et rendre un territoire à ses rêves. »

Le prétexte est tout trouvé, on le devine, en cette évocation de l’esclavage, au moment où Joseph Ndiaye, le Conservateur de la maison des esclaves de Gorée, est reçu à l’Elysée, d’adresser un mot au président de la République du Sénégal. Il s’agit d’avoir une pensée que je ne veux point pieuse, pour la réalisation du projet du Mémorial de Gorée. Il est difficile de s’y dérober ici. Ce projet permettra aux livres d’histoire de ne plus se taire. Il permettra aux enfants des siècles à venir, d’évoquer le nom d’un homme qui a accepté de rencontrer l’histoire, d’accomplir le rêve de millions de nègres de toutes les couleurs de venir se recueillir devant un des symboles les plus forts et les plus vivants de leur passé et de leur avenir. Le Mémorial de Gorée est en effet une œuvre pour l’avenir, une œuvre de réconciliation, de paix, de pardon et de tolérance. Le Mémorial de Gorée est une belle histoire de mort et de résurrection. Une résurrection qui vaincra pour toujours le silence et les oublis organisés. Il s’agit d’une refondation du monde noir en une infranchissable barrière de défense de nos patrimoines, de nos héritages et de nos libertés. C’est pour toutes ces raisons que le président Abdoulaye Wade, sur le chemin de l’Unesco, au banquet de la paix où le prix du sage de Yamoussoukro le convie face au monde, doit dire sa foi en ce projet de Mémorial et libérer les chaînes qui le clouent dans la torpeur d’un oubli éveillé. Il n’est «jamais trop tard pour récupérer les occasions perdues de l’histoire…» Puisse -t-il, au-delà des contraintes et de la raison d’Etat, au-delà de ce que sa propre raison lui a dicté depuis l’an 2000 et que je respecte, penser aux mots du poète : «La faiblesse du cœur est sainte…»

Il est temps de battre le tam-tam d’un nouveau temps du monde. La France, avec sa date du 10 mai, s’installe dans la «mitoyenneté» d’une solidarité universelle. En s’honorant, elle nous honore. Elle ne doit pas refuser dés lors d’être la terre promise si des femmes et des hommes l’ont choisie comme telle. Plus qu’un pays, la France est un «territoire de l’esprit». Là où Dieu accueille les êtres, Il y fait toujours pousser des fruits…

 http://perso.wanadoo.fr/chatou78/africessor/Article%20-%20M%E9morial%20de%20Gor%E9e,%20page1.htm

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×